Biographie


Depuis 2008, Lucie compose avec sa guitare des mélodies folks, grâce à l’influence de son ami Renaud Corbin. C’est une correspondance musicale. L’univers est feutré, simple et subtil.

 

Les compositions sont interprétées en public en solo à partir de 2010 : Ventpills Festival (Lettonie), festival UNIVART (Béziers-34), Festival Abraccadagrasses (Lagrasse-11), Valmusic (Les rochas-38), Théâtre du Minautore (Béziers-34).

 

En 2013, elle crée le groupe "Harpn'Gun" avec Lara Akkari (Harpe) et Elise Cremers (Guitare/batterie), qui a joué une trentaine de dates notamment au Rockstore (Montpellier-34) en première partie des Fabulous Sheep, à la Cigalière (Sérignan-34) en première partie d'Irma, au Petit joseph Dijon (Paris-75), au festival Fabrique (SortieOuest-Bassan-34) avec Fuzzy vox, Sound Sweet sound,…

 

Pour certains évènements, des collaborations performatives ont lieu avec des plasticiens (Nicolas Marquet) et des comédiens (Pauline Castelli).

 

Depuis fin 2017, le groupe Harpn'Gun a muté en "Anita's Revenge" et s'enrichit de nouvelles sonorité avec Samuel Collignan, à la basse, influencé par la funk et le rock et avec Joll au Cajòn. 

 

Anita's revenge c’est un plat qui se mange chaud : une ambiance folk, une harpe, et des mélodies dans la lignée des balades de Keren Ann, the Two ou Cocorosie, et des variations à la Feist, ou the Do.

Les membres du groupe


Lucie FOLCH


Chant - Guitare

Depuis 2008, Lucie compose avec sa guitare des mélodies folks. Les compositions sont interprétées en public en solo depuis 2010 : Ventpills Festival (Lettonie), festival UNIVART (Béziers-34), Festival Abraccadagrasses (Lagrasse-11), Valmusic (Les rochas-38), Théâtre du Minautore (Béziers-34), pour n'en citer que quelques uns.

 

En 2013, elle rencontre deux jeunes femmes passionnées de musique, Lara Akkari (Harpiste) et Elise Cremers (Guitariste), avec lesquelles elle crée le groupe "Harpn'Gun". De nombreux concerts s'en suivent : Le Rockstore (Montpellier-34), La Cigalière (Sérignan-34), Le petit joseph Dijon (Paris-75), festival Fabrique (SortieOuest-Bassan-34),… Les compositions s'enrichissent de sonorités nouvelles avec la harpe, avec toujours plus de variations et plus de folie. 

 

En 2016 et 2017, des compostions ont été enregistrées avec Gabriel Ducellier (prise son/mixage), Jack Pernet (Batterie) et Charles Pernet (Basse). Grâce à ces membres du groupe "Fabulous sheep", 3 morceaux sont en écoute sur le soundcloud "Anita's revenge".

 

Pour certains évènements, Lucie collabore avec un plasticien Nicolas Marquet qui crée un univers visuel unique, notamment pour la performance "Robe de chambre" aux Hors lits Montpellier (2013) & Hors lits Béziers (2014), et avec Pauline Castelli pour la performance "Aurore" aux Hors lits Lyon (mars 2017).

 

 

Fin 2017, elle rencontre Samuel Collignan pour continuer avec le projet "Anita's Revenge".

Lara AKKARI


Harpe

Tombée baba devant une ballade irlandaise, elle commence la harpe à ses 8 ans dans le pays des Bretons. Les mouvances géographiques l’amènent dans le sud, où elle se met au classique entre les 4 murs de sa chambre pendant de nombreuses années. Arrivée à Montpellier, elle s’ouvre à de nouvelles harmonies, plus jazzies en se formant à l’école du Jam et découvre la composition avec le groupe Harpn'gun dont les membres sont Lucie Folch (chant, guitare) et Elise Cremers (guitare électrique, batterie). Réadaptant les morceaux folks de Lucie, elle se produisent dans de nombreux festivals (UNIVART, festival FABRIQUE…) et de nombreuses scènes (La cigalière, le Rock Store, …). Depuis peu sur Marseille, elle explore progressivement la région et de nouveaux projets musicaux : duo éphémère Harpe-Contrebasse à L’Odyssette, café associatif Arlois (avec David Cassini) ; intérêts grandissant pour les musiques traditionnelles du monde... Elle ne perd cependant pas le contact avec Lucie, désormais installée à Paris et la rejoint dès qu’elle peut pour dorloter le nouveau projet Anita’s Revenge aux allures plus pop, mélangeant Cajon, basse électrique, harpe, guitare folk et Chant.

Sam COLLIGNAN


Basse

Samuel pratique la basse depuis une douzaine d'année. Il a fait ses armes dans des groupes de lycée tels que les STAAT accompagné de ses frères (Thomas au piano et Arnaud au chant), il a pu ainsi commencer à fouler les scènes de plusieurs bars Bordelais en interprétant des reprises de groupes tels que les Red Hot, Muse, Offspring ou encore SOAD.

Il continue son chemin en formant le groupe Funkaddicts, ce projet mélangeait le rock, la pop et le funk de manière "subtil" et "cacophonique". Les Funkaddicts ont donné un certain nombre de concerts en 2 ans d'existence notamment au Krakatoa (33), au Son'Art (33) ou encore à la Rock School Barbey (33).

Son dernier projet en date est le groupe The Starsheep Groovers. Distillant un rock spatio-groovy explosif, ce projet a été désigné afin de mener le 1er corps expéditionnaire musicalo-grooviste. Leur but ultime est la préservation du Groove au sein de l'univers tout entier (selon la légende). En 4 ans d'existence The Starsheep Groovers ont réalisé pas moins d'une 60aine de concert : Barbey (33), BT59 (33), IBoat (33), Le Gibus (75), et enregistré un EP 5 titres au studio HESAT (33) qui leur ont valu une chronique dans le magazine Rock'n Folk. Un clip en animation 3D leur a aussi été réalisé par l'école Bordelaise d'audio-visuel l'ESMI.

 

Basé maintenant sur Paris Samuel est à la recherche de nouveaux horizons musicaux, attiré par l'univers folk et nébuleux de Lucie Folch il a ainsi intégré son projet : Anita's Revenge.

JOLL


Cajón

Ça fait bien une vingtaine d’années que Joll a commencé la batterie. Il joue d’abord dans un bon vieux groupe de reprises rock, White Twister. Puis il passe au rhythm&blues au sein de Swimming Fool. La dose de groove augmente, et il intègre un groupe de dix musiciens dont une quantité indéterminée de cuivres, Souldoseur - qui comme son nom l’indique reprend des titres soul dont les critères de choix sont, selon son chanteur à l’éloquence incontestée : « des morceaux pas connus, mais sympas quand même ». Mais ça, c’était avant. Car Joll, en tant que batteur, a toujours eu « le fantasme de l’harmonica » : pouvoir se déplacer avec son instrument dans la poche. Il transpose alors son beat sur un petit instrument, le cajón. Avec ça, il passe partout et peut aller jouer en prenant le métro. Il se consacre désormais à des projets originaux, d’abord aux compositions de Nell, puis de Pupple. Et last but not least, il contribue à la vengeance bien méritée d’Anita !